18 August 2017

un projet de loi qui divise la classe politique

Rate this item
(0 votes)

Le chef de file l'opposition et les partis de la majorité présidentielle sont à couteaux tirés sur l'adoption d'un projet de loi. Face aux procédures de passation de marchés publics pour l'exécution des travaux publics, le parti au pouvoir et ses alliés veulent adopter une loi afin d'accélérer l'attribution des marchés dans le cadre d'un partenariat entre les services publics et les entreprises privées. Pour l'opposition politique, ce projet de loi n'a qu'un seul objectif, permettre au parti au pouvoir de contourner les règles de transparence en attribuant des marchés publics aux proches du parti. Faux, rétorque le président du parti au pouvoir, qui pointe du doigt le retard mis dans l'exécution du programme du président Roch Marc Christian Kaboré.

 

En fin de semaine dernière, Zéphirin Diabré, le chef de file de l'opposition, dénonçait le projet de loi sur l'allègement des conditions de passation des marchés entre les services publics et les entreprises privées. Et il a menacé d'appeler les Burkinabè à investir l'Assemblée nationale et les rues si  le gouvernement ne retirait pas ce projet de loi. A sa suite, Léonce Koné, président de la commission ad hoc de l'ex-parti au pouvoir, a insisté sur le fait que les députés de l'opposition ne participeront pas à l'adoption du projet de loi incriminé.

 

« Nos députés, a-t-il affirmé, de concert avec ceux de l’opposition, vont s’opposer à l’adoption de cette loi, pas parce que nous voulons juste embêter le gouvernement et l’empêcher de réaliser sa politique, mais parce que ce texte comporte une dérive dangereuse pour la gestion de nos ressources. »

 

Ce qui a conduit le parti au pouvoir et ses alliés à animer une conférence de presse pour expliquer que le but de ce  projet de loi est de permettre la mise en œuvre de plusieurs projets, selon Salifou Diallo, président du Mouvement du peuple pour le progrès et par ailleurs président de l'Assemblée nationale.

 

« Nous allons voter cette loi pour construire des hôpitaux, des routes, des forages, des universités, a-t-il déclaré. Personne ne va empêcher la majorité présidentielle de mettre ce projet en œuvre, advienne que pourra. »

 

Quant à la menace de l'opposition de descendre dans les rues, maître Benewende Sankara déclare que « la rue ne peut pas inquiéter, ceux qui sont nés dans la rue ».

Read 230 times

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.

Publicité aléatoire

orange.gif
Spot publicitaires

Lafia nima, pure eau et 100% naturelle.

Web Radio

Su servidor no soporta flash players o javascripts, use por favor cualquiera de los siguientes links

Prévisions météorologiques

Clear

32°C

Burkina Faso

Clear

Humidity: 16%

Wind: 3.22 km/h

  • 24 Mar 2016

    Partly Cloudy 39°C 26°C

  • 25 Mar 2016

    Partly Cloudy 37°C 24°C

Nombre des visiteurs

1300312
Aujourd'huiAujourd'hui238
HierHier1890
Cette semaineCette semaine7772
Ce moisCe mois35146
Tous les joursTous les jours1300312
La plus élevée 07-04-2017 : 2838
Custom Adv 2

Suivez nous sur Facebook

Inscrivez aux newsletter

Bangos Magazine

La communication doit rester juste et cohérente avec l'association, avec sa mission et avec ses valeurs, mais elle s'adresse au cœur autant qu'au cerveau. Le rôle assigné au message délivré consiste à faire apprécier, voire aimer l'association et les personnes qui l'animent.

Derniers messages Twitter

Nos partenaires

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis.