19 October 2017

Published in Sport Written by mai 17 2017 0

LISTE DES ETALONS CONVOQUES DU 28 MAI AU 10 JUIN EN VUE DU MATCH DE LA 1ERE JOURNÉE DES ÉLIMINATOIRES DE LA CAN 2019. CE SERA LE 10 JUIN À 18H00 AU STADE DU 4 AOUT  CONTRE L'ANGOLA .

 

1- Sanou  Moussa Germain (Beauvais , France)

2- Koffi Kouakou Hervé (Asec, Côte d’Ivoire)

3- Ouédraogo Dylan (Monaco, France)

4- Paro Yssouf (Santos , Afrique du Sud)

5- Malo Patrick (Smouha, Egypte)

6- Dayo Yssoufou (  RC Berkane , Maroc)

7- Ouattara Mohamed ( EFO, Burkina Faso)

8- Coulibaly Yacouba ( RCB, Burkina Faso)

9- Yago Steeve ( Toulouse , France)

10- Traoré Abdul Razack (Karabuckspor, Turquie)

11- Saré Bakary  ( Moreirense, Portugal)

12- Touré Blati  (Omonia Nicosia , Chipre)

13- Kaboré Abdul Aziz (Valenciennes, France)

14- Kaboré Charles (Krasnodar, Russie)

15- Traoré Sibiri Alain (Kayserispor , Turquie)

16- Ki Stephane Aziz (Omonia Nicosia, Chipre)

17- Bayala Cyrille (Sheriff Tiraspol, Moldavie)

18- Koura Anthony (Nancy , France)

19- Nacoulma Préjuce ( Nantes , France)

20- Bancé Aristide (Asec, Côte d’Ivoire)

21- Traoré Bertrand ( Ajax, Pays Bas)

22- Diawara Banou ( Smouha , Egypte)

23- Sirima Gafar (Baltika (Russie)

24- Karambiri Ismaël ( Ajeb , Burkina Faso)

25- Banhoro Yaya (Londrina, Brésil)

 

Liste des joueurs  susceptibles d'être appelés en cas d'indisponibilité de l'un ou l'autre joueur convoqué 

 

1 SAWADOGO Aboubacar (Rck, Burkina Faso) 

2 DIAKITE Daouda ( Vita club /RDC) 

3 ZONGO Baba (Rahimo , Burkina Faso) 

4 CONGO Ernest Aboubacar ( ASFAR ,Maroc) 

5 KOANDA Souleymane (Asec ,Côte d’Ivoire) 

6 KABORE Patterson ( CD Eldense,Espagne) 

7 YABRRE Abdul Meyker ( Vibonese,Italie ) 

8 THIOMBIANO Mamadou (Rahimo ,Burkina Faso) 

9 GUIRA Adama (Lens, France ) 

10 LINGANI Issoumaila (Apoel Askelon, Israël) 

11 ZIDNABA Djibril (Penafiel, Portugal ) 

12 SANOGO Zakaria (Wolfsberger, Autriche) 

13 DRAME Michailou (Stade Gabésien, Tunisie) 

14 MANDO Yacouba (Horoya, Guinée)

15 ZAGRE Ben Aziz (AJEB, Burkina Faso) 

16 TO Elisée Demankel (RCK, Burkina Faso) 

17 TRAORE Lassina Frank (Rahimo  ,Burkina Faso) 

18 SYLLA Ousmane Junior (RCK, Burkina Faso)

Published in Sport Written by mai 02 2017 0

Cristiano Ronaldo tentera de s'approcher de son éternel rival Lionel Messi tandis que Karim Benzema a l'occasion de dépasser Thierry Henry comme meilleur buteur français en Ligue des champions, mardi avec le Real Madrid face à l'Atletico en demi-finale aller.

CR7 a franchi la barre des 100 buts dans l'épreuve-reine. Il a désormais dans le viseur la tête du classement des buteurs en C1 cette saison, détenue par Messi (11 buts), hors course après l'élimination du Barça en quart de finale.

 

Dans sa carrière, Benzema a marqué 51 buts en Ligue des champions, autant que la légende Henry. Avec au moins un but de plus, "Benz" frapperait un grand coup dans le foot français et s'emparerait seul de la 6e place des meilleurs buteurs historiques.

 

Et Antoine Griezmann chasse Cristiano: comme Benzema, le Français a inscrit 5 buts cette saison en C1, et tentera donc de s'approcher des 7 du quadruple Ballon d'Or.

 

Classement des buteurs de la Ligue des champions 2016-2017:

 

11 buts: Messi (FC Barcelone)

 

8 buts: Cavani (Paris SG), Lewandowski (Bayern Munich)

 

7 buts: Aubameyang (Dortmund), Cristiano Ronaldo (Real Madrid)

 

5 buts: Agüero (Manchester City), Benzema (Real Madrid), Falcao (Monaco), Griezmann (Atlético Madrid), Kylian Mbappé (Monaco), Mertens (Naples)

 

4 buts: André Silva (FC Porto), Di María (Paris SG), Dybala (Juventus), Mahrez (Leicester), Neymar (FC Barcelone), Özil (Arsenal), Reus (Dortmund), Turan (FC Barcelone), Walcott (Arsenal)

 

3 buts: Aboubakar (Besiktas), Álvaro Morata (Real Madrid), Dembele (Celtic), Higuain (Juventus), Kagawa (Dortmund), Kimmich (Bayern Munich), Lucas (Arsenal), Milik (Naples), Müller (Bayern Munich), Níguez (Atlético Madrid), Poloz (Rostov), Quaresma (Besiktas), Robben (Bayern Munich), Salvio (Benfica), Sanchez (Arsenal), Suárez (FC Barcelone), Vidal (Bayern Munich)

 

Meilleurs buteurs en Ligue des champions (depuis 1992-93):

 

1. Cristiano Ronaldo (Real Madrid) 101 (dont 1 en tour préliminaire)

 

2. Lionel Messi (FC Barcelone) 94

 

3. Raul (+) 71

 

4. Ruud van Nistelrooy (+) 60 (dont 4 en tour préliminaire)

 

5. Andrei Shevchenko (+) 59

 

6. Thierry Henry (+) 51 (dont 1 en tour préliminaire)

 

7. Karim Benzema (Real Madrid) 51

 

8. Filippo Inzaghi (+) 50 (dont 4 en tour préliminaire)

 

9. Zlatan Ibrahimovic (Manchester United) 49 (dont 1 en tour préliminaire)

 

10. Didier Drogba (+) 44

 

(+) indique les joueurs qui ne sont plus en activité dans une compétition UEFA.

 

Avec AFP

Published in Sport Written by avril 03 2017 0

TOP 5 DES AFRICAINS DE LIGUE 1

 

Nakoulma domine notre top 5 des Africains de la 31e journée de Ligue 1, également composé de Seri, Mexer, Moukandjo et Enyeama

 

Comme chaque début de semaine, retrouvez le top 5 des Africains qui ont brillé en L1. Principale satisfaction, le rendement offensif de Nakoulma, l'Etalon de Nantes. Derrière lui, Seri, Mexer, Moukandjo et Enyeama complètent le joli quintette africain du week-end.

 

1. Préjuce Nakoulma (Nantes, Burkina Faso)

 

En ce début de semaine, Nantes est neuvième en Ligue 1 et peut même rêver d'Europe. Une satisfaction qu'il doit aussi à l'intégration expresse de sa recrue de l'hiver, le Burkinabè Préjuce Nakoulma. En cinq apparitions (quatre titularisations) depuis son arrivée après la CAN, l'Etalon a inscrit quatre buts : deux à Montpellier pour une victoire 3-2, et un nouveau doublé dimanche lors du derby contre le SCO Angers (2-1). Il a d'abord repris dans le but vide un tir de Sala dévié par Manceau. Il a ensuite réalisé une reprise du droit avec un rebond très haut qui a lobé le gardien de but Michel. Quatre buts pour un homme décisif et souvent inspiré face au gardien.

 

2. Jean-Michael Seri (Nice, Côte d'Ivoire)

 

Tout a déjà été dit et écrit sur le rendement du milieu axial niçois. Associé à Koziello contre Bordeaux (2-1), le petit Ivoirien a encore excellé dans son rôle de fourmi, inlassable récupérateur dans l'entrejeu devant la défense et premier relanceur. S'il n'a pas fait marquer ou même marqué lui-même, l'ancien joueur de Porto et de Paços de Ferreira a encore apporté l'équilibre dans l'entrejeu des Azuréens, en soutien du véritable meneur de cette équipe, Belhanda. Sans jamais être excessif et spectaculaire, intelligent et toujours bien placé et prompt à gratter un ballon adverse, l'Eléphant niçois s'est imposé en l'espace d'une saison et demi comme l'un des tous meilleurs à son poste en Ligue 1, sans jamais souffrir du changement d'entraîneur (Puel pour Favre) survenu à l'intersaison à Nice.

 

3. Mexer (Rennes, Mozambique)

 

Il n'est jamais facile de donner la réplique à l'OL, en particulier lorsqu'il aligne autant de joueurs dangereux sur le plan offensif : Lacazette, Valbuena, Cornet, puis Depay et Fekir dans les vingt dernières minutes. Pourtant, le Mozambicain Mexer (28 ans) a fait son travail, et même un peu plus après l'expulsion rapide de son coéquipier Bensebaïni (5e). Il lui a fallu couvrir un peu plus d'espace. Etre encore plus concentré et il l'a été, lorsqu'il est revenu sur Darder dans le dernier quart d'heure ou quand il a écarté un centre dangereux de Morel, à quelques minutes de la fin. Concentré et sobre, le stoppeur venu de Maputo, qui vit sa troisième saison en Bretagne, a tout simplement permis à Rennes, en compagnie de son acolyte axial Gnagnon, de rester au contact de l'OL avant l'égalisation du Congolais Mubélé. Sans ses blessures au genou, il compterait plus que seize matches en L1 cette saison.

 

4. Benjamin Moukandjo (Lorient, Cameroun)

 

Qui l'eut cru : Lorient n'est plus la lanterne rouge de L1. A la faveur de leur victoire et d'une énième défaite de Bastia, les Merlus sont désormais dix-neuvièmes, à égalité de points avec Nancy et talonnent Dijon, premier non-relégable, à une longueur seulement. Quinze jours après leur succès à Nancy (3-2), les Morbihannais peuvent de nouveau croire au maintien. Ils le doivent à l'efficacité retrouvée de leur champion d'Afrique, Benjamin Moukandjo. Auteur du seul but du match à domicile contre Caen, il a réussi sa troisième réalisation en quatre matches. Il comptabilise désormais dix buts et ne semble pas prêt à ralentir le rythme, d'autant qu'il est décisif et rapporte des points vitaux dans cette course au maintien. Courageux, il a terminé le match seul devant, après l'expulsion de Bellugou dans les dix dernières minutes.

 

5. Vincent Enyeama (Lille, Nigeria)

 

On l'avait dit ici il y a quelques semaines : pour que le LOSC puisse se sortir de la zone rouge et terminer avec un classement plus confortable et plus conforme à ses ambitions, il lui fallait compter sur un Enyeama de classe internationale. A Bastia, face à un club dans la tourmente, le gardien nigérian a encore une fois été sobre et n'a commis aucune erreur dans un contexte crispé où il fallait être très concentré. Il a aidé son équipe à décrocher un important succès (1-0). Au total, l'ancien capitaine des Super Eagles du Nigeria n'aura concédé que deux buts en l'espace d'un mois. Et Lille, qui reste sur quatre matches sans défaite, de se hisser à la treizième place, avec la perspective réelle de finir dans la première moitié du tableau.

 

Frank Simon

Published in Sport Written by mars 09 2017 0

 Invraisemblable. Vainqueur 4-0 à l'aller, le Paris Saint-Germain a sombré mercredi au camp Nou. Battus 6-1 par le FC Barcelone, les Parisiens sont éliminés et ne verront pas les quarts de finale. A trois minutes de la fin, le PSG n'était pourtant mené que 3-1. C'est un naufrage majuscule, qui va durablement marquer au fer rouge le club de la capitale.

C'était impossible. Inimaginable. Le PSG avait gagné le match aller 4-0. Il avait inscrit ce but à l'heure de jeu par Edinson Cavani qui semblait lui ouvrir la voie des quarts de finale. Il n'était encore mené que 3-1 à la 88e minute. Derrière, il y a eu un trou noir de sept minutes que Paris n'est pas près d'oublier. Trois buts encaissés coup sur coup pour une incroyable défaite : 6-1. Personne n'avait jamais remonté une défaite 4-0 à l'aller. Le Barça l'a fait mercredi soir au Camp Nou. C'est un exploit historique qui le qualifie pour les quarts de finale. Le PSG, lui, est passé du rêve au cauchemar. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Et dire qu'Angel Di Maria a eu l'occasion de tuer le match dans un duel face à Marc-André ter Stegen (85e). Il ne l'a pas fait, mais ça devait quand même suffire. Ça n'a pas suffi. Neymar a redonné un semblant d'espoir au Camp Nou d'un coup franc magistral (4-1, 88e). Il est devenu un peu plus vivace quand le Brésilien a transformé un penalty deux minutes plus tard après une faute de Marquinhos sur Luis Suarez (5-1, 90e s.p.). Personne ne pouvait croire à la suite. Elle a bien eu lieu. Et elle a été écrite par Sergi Roberto, qui a devancé Kevin Trapp sur un ballon de Neymar pour faire exploser toute la Catalogne (6-1, 90e+5).

Sergi Roberto, le but libérateur du Barca - Imago

Et pourtant, Cavani...

Cet exploit historique, le Barça est allé le chercher autant que Paris lui a donné. Le PSG a joué dans la peur dès le coup d'envoi. Attentistes, timorés, incapables de jouer ce jeu qui leur avait permis de prendre un tel ascendant à l'aller, les hommes d'Emery avaient mis tous les ingrédients pour subir une incroyable déconvenue. La recette d'une première période catastrophique, illustrée par les deux buts offerts au Barça : une mésentente entre Marco Verratti et Kevin Trapp sanctionnée par Luis Suarez (1-0, 3e) et un but improbable de Layvin Kurzawa contre son camp, après un ballon volé par Andres Iniesta à Marquinhos (2-0, 40e).

Le début du second acte a malheureusement ressemblé au premier. Là aussi, il n'a fallu que trois minutes au barça pour marquer, un penalty transformé par Lionel Messi après une faute bien involontaire de Thomas Meunier sur Neymar (3-0, 48e s.p.). Mais le PSG a alors eu le mérite de ne pas perdre définitivement ses moyens. Il a enfin joué plus haut, enfin tenté de profiter des points faibles de ce 3-4-3 barcelonais. Assez pour marquer ce but si important par Edinson Cavani, après un coup franc de Marco Verratti remisé par Layvin Kurzawa (3-1, 62e). Ce but qui devait suffire.

Il n'a pas suffi. Parce qu'avant cette fameuse occasion de Di Maria (85e), Cavani avait lui aussi manqué l'occasion mettre définitivement le Barça à genou (64e). Mais surtout parce que Paris n'a jamais su gérer ce match sur le plan psychologique. Il n'a jamais été lui-même face à ce Barça pourtant loin d'être flamboyant dans le jeu, à l'image de Lionel Messi. Mais ce Barça y a toujours cru. Il a mis la combativité et l'envie qu'il fallait pour aller chercher cet incroyable exploit. Et mettre le PSG devant tous ses regrets.

Published in Sport Written by février 12 2017 0

Vainqueur sur le terrain d’Osasuna (1-3) lors de la 22e journée samedi, le Real Madrid a repris la première place du championnat au FC Barcelone pour un point, mais avec deux matches en retard.

Le Real a douté mais le Real n’a pas failli. En difficulté pendant une heure à Osasuna, les Merengue se sont finalement imposés (1-3) ce samedi chez le dernier de Liga pour le compte de la 22e journée. Parfois inquiétants défensivement, les Madrilènes s’en sont remis à leur efficacité pour faire la différence et reprendre la tête du championnat laissée au FC Barcelone un peu plus tôt. Sur une pelouse catastrophique, Tano côté Pampelune et Danilo côté Madrid sont sortis sur blessure.

Et Zinedine Zidane pourra dire un grand merci à son gardien. Face à une formation d’Osasuna séduisante et sans complexe, Keylor Navas s’est employé face à Jaume (17e), Rivière (43e) et Sergio Léon (47e, 81e). Pas aidé par une défense empruntée à l’image d’un Varane passé à côté de son match, le portier costaricien n’a cependant rien pu faire lorsque Sergio Léon s’est présenté seul face à lui pour égaliser d’une jolie balle piquée (32e, 1-1). Egaliser oui car le Real n’avait eu besoin que de deux occasions pour ouvrir le score.

Un changement tactique salvateur

Si la volée de Benzema n’a pas accroché le cadre (4e), Cristiano Ronaldo – lancé par le Français – n’a lui pas manqué l’opportunité qui lui était offert d’inscrire son 14e but de la saison en Liga (23e, 0-1), même si Sirigu n’était pas exempt de toute reproche sur la frappe sans angle du Portugais. Mais le gardien italien s’est parfaitement rattrapé dix minutes plus tard face à Benzema, pourtant seul aux 5m50 (35e). Positionné en 3-5-2, le Real souffrait pour faire le jeu mais également et surtout défensivement, face aux courses incessantes de Sergio Léon et Romero.

Il aura en fait fallu la sortie sur blessure de Danilo, touché au mollet a priori, pour que le Real passe en 4-4-2 et ait enfin un semblant de stabilité. Plus libre, Isco est monté d’un cran et a retrouvé de l’impact. Et c’est lui qui a libéré les Merengue en récupérant le ballon à la suite d’une percée de Benzema et en croisant parfaitement sa frappe (62e, 1-2). Un but qui a assommé les joueurs de Petar Vasiljevic, en panne de jambes dans les dernières minutes. Et si Cristiano Ronaldo (74e) puis Sergio Ramos (75e) ont tour à tour manqué la balle de break, il n’en a rien été pour Lucas

Vasquez (93e, 1-3), pourtant malheureux quelques instants auparavant (90e). De quoi défintivement assurer un succès plus compliqué que prévu mais qui laisse les Madrilènes en tête de la Liga. Et c’est tout ce qui compte.

Page 1 sur 7

Publicité aléatoire

orange.gif
Spot publicitaires

Lafia nima, pure eau et 100% naturelle.

Web Radio

Su servidor no soporta flash players o javascripts, use por favor cualquiera de los siguientes links

Prévisions météorologiques

Clear

32°C

Burkina Faso

Clear

Humidity: 16%

Wind: 3.22 km/h

  • 24 Mar 2016

    Partly Cloudy 39°C 26°C

  • 25 Mar 2016

    Partly Cloudy 37°C 24°C

Nombre des visiteurs

1418675
Aujourd'huiAujourd'hui1477
HierHier1567
Cette semaineCette semaine7045
Ce moisCe mois37855
Tous les joursTous les jours1418675
La plus élevée 09-30-2017 : 2222
Custom Adv 2

Suivez nous sur Facebook

Inscrivez aux newsletter

Bangos Magazine

La communication doit rester juste et cohérente avec l'association, avec sa mission et avec ses valeurs, mais elle s'adresse au cœur autant qu'au cerveau. Le rôle assigné au message délivré consiste à faire apprécier, voire aimer l'association et les personnes qui l'animent.

Derniers messages Twitter

Nos partenaires

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis.