19 October 2017

Nakoulma domine notre top 5 des Africains de la 31e journée de Ligue 1, également composé de Seri, Mexer, Moukandjo et Enyeama

Published in Sport Written by  avril 03 2017 font size decrease font size increase font size 0
Rate this item
(0 votes)

TOP 5 DES AFRICAINS DE LIGUE 1

 

Nakoulma domine notre top 5 des Africains de la 31e journée de Ligue 1, également composé de Seri, Mexer, Moukandjo et Enyeama

 

Comme chaque début de semaine, retrouvez le top 5 des Africains qui ont brillé en L1. Principale satisfaction, le rendement offensif de Nakoulma, l'Etalon de Nantes. Derrière lui, Seri, Mexer, Moukandjo et Enyeama complètent le joli quintette africain du week-end.

 

1. Préjuce Nakoulma (Nantes, Burkina Faso)

 

En ce début de semaine, Nantes est neuvième en Ligue 1 et peut même rêver d'Europe. Une satisfaction qu'il doit aussi à l'intégration expresse de sa recrue de l'hiver, le Burkinabè Préjuce Nakoulma. En cinq apparitions (quatre titularisations) depuis son arrivée après la CAN, l'Etalon a inscrit quatre buts : deux à Montpellier pour une victoire 3-2, et un nouveau doublé dimanche lors du derby contre le SCO Angers (2-1). Il a d'abord repris dans le but vide un tir de Sala dévié par Manceau. Il a ensuite réalisé une reprise du droit avec un rebond très haut qui a lobé le gardien de but Michel. Quatre buts pour un homme décisif et souvent inspiré face au gardien.

 

2. Jean-Michael Seri (Nice, Côte d'Ivoire)

 

Tout a déjà été dit et écrit sur le rendement du milieu axial niçois. Associé à Koziello contre Bordeaux (2-1), le petit Ivoirien a encore excellé dans son rôle de fourmi, inlassable récupérateur dans l'entrejeu devant la défense et premier relanceur. S'il n'a pas fait marquer ou même marqué lui-même, l'ancien joueur de Porto et de Paços de Ferreira a encore apporté l'équilibre dans l'entrejeu des Azuréens, en soutien du véritable meneur de cette équipe, Belhanda. Sans jamais être excessif et spectaculaire, intelligent et toujours bien placé et prompt à gratter un ballon adverse, l'Eléphant niçois s'est imposé en l'espace d'une saison et demi comme l'un des tous meilleurs à son poste en Ligue 1, sans jamais souffrir du changement d'entraîneur (Puel pour Favre) survenu à l'intersaison à Nice.

 

3. Mexer (Rennes, Mozambique)

 

Il n'est jamais facile de donner la réplique à l'OL, en particulier lorsqu'il aligne autant de joueurs dangereux sur le plan offensif : Lacazette, Valbuena, Cornet, puis Depay et Fekir dans les vingt dernières minutes. Pourtant, le Mozambicain Mexer (28 ans) a fait son travail, et même un peu plus après l'expulsion rapide de son coéquipier Bensebaïni (5e). Il lui a fallu couvrir un peu plus d'espace. Etre encore plus concentré et il l'a été, lorsqu'il est revenu sur Darder dans le dernier quart d'heure ou quand il a écarté un centre dangereux de Morel, à quelques minutes de la fin. Concentré et sobre, le stoppeur venu de Maputo, qui vit sa troisième saison en Bretagne, a tout simplement permis à Rennes, en compagnie de son acolyte axial Gnagnon, de rester au contact de l'OL avant l'égalisation du Congolais Mubélé. Sans ses blessures au genou, il compterait plus que seize matches en L1 cette saison.

 

4. Benjamin Moukandjo (Lorient, Cameroun)

 

Qui l'eut cru : Lorient n'est plus la lanterne rouge de L1. A la faveur de leur victoire et d'une énième défaite de Bastia, les Merlus sont désormais dix-neuvièmes, à égalité de points avec Nancy et talonnent Dijon, premier non-relégable, à une longueur seulement. Quinze jours après leur succès à Nancy (3-2), les Morbihannais peuvent de nouveau croire au maintien. Ils le doivent à l'efficacité retrouvée de leur champion d'Afrique, Benjamin Moukandjo. Auteur du seul but du match à domicile contre Caen, il a réussi sa troisième réalisation en quatre matches. Il comptabilise désormais dix buts et ne semble pas prêt à ralentir le rythme, d'autant qu'il est décisif et rapporte des points vitaux dans cette course au maintien. Courageux, il a terminé le match seul devant, après l'expulsion de Bellugou dans les dix dernières minutes.

 

5. Vincent Enyeama (Lille, Nigeria)

 

On l'avait dit ici il y a quelques semaines : pour que le LOSC puisse se sortir de la zone rouge et terminer avec un classement plus confortable et plus conforme à ses ambitions, il lui fallait compter sur un Enyeama de classe internationale. A Bastia, face à un club dans la tourmente, le gardien nigérian a encore une fois été sobre et n'a commis aucune erreur dans un contexte crispé où il fallait être très concentré. Il a aidé son équipe à décrocher un important succès (1-0). Au total, l'ancien capitaine des Super Eagles du Nigeria n'aura concédé que deux buts en l'espace d'un mois. Et Lille, qui reste sur quatre matches sans défaite, de se hisser à la treizième place, avec la perspective réelle de finir dans la première moitié du tableau.

 

Frank Simon

Read 981 times

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.

Publicité aléatoire

orange.gif
Spot publicitaires

Lafia nima, pure eau et 100% naturelle.

Web Radio

Su servidor no soporta flash players o javascripts, use por favor cualquiera de los siguientes links

Prévisions météorologiques

Clear

32°C

Burkina Faso

Clear

Humidity: 16%

Wind: 3.22 km/h

  • 24 Mar 2016

    Partly Cloudy 39°C 26°C

  • 25 Mar 2016

    Partly Cloudy 37°C 24°C

Nombre des visiteurs

1418676
Aujourd'huiAujourd'hui1478
HierHier1567
Cette semaineCette semaine7046
Ce moisCe mois37856
Tous les joursTous les jours1418676
La plus élevée 09-30-2017 : 2222
Custom Adv 2

Suivez nous sur Facebook

Inscrivez aux newsletter

Bangos Magazine

La communication doit rester juste et cohérente avec l'association, avec sa mission et avec ses valeurs, mais elle s'adresse au cœur autant qu'au cerveau. Le rôle assigné au message délivré consiste à faire apprécier, voire aimer l'association et les personnes qui l'animent.

Derniers messages Twitter

Nos partenaires

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis.